vendredi 14 mars 2014

Transformation d'un vieil écran d'ordinateur portable en moniteur HDMI-VGA-DVI

D'une part, j'avais encore ce vieil ordinateur portable (un Powerbook G3 Wallstreet) qui avait cessé de fonctionner il y a quelques années:  je trouvais bien dommage que son écran LCD ne serve plus à rien.

D'autre part, j'avais besoin d'un moniteur HDMI  pour mon Raspberry Pi:  de préférence pas trop cher, et pas trop encombrant...de la taille de mon écran d'ordinateur portable, par exemple...

J'ai donc transformé l'écran LCD du vieil ordinateur portable en un moniteur muni d'une entrée VGA, d'une entrée DVI et d'une entrée HDMI:  je peux donc y brancher mon Raspberry Pi, ou n'importe quel autre ordinateur.

J'aurais bien aimé vous impressionner en vous racontant comment j'ai réussi cet exploit en contrôlant le moniteur au moyen d'un Arduino judicieusement programmé et d'une poignée de composants passifs, mais non, c'est beaucoup moins héroïque que ça:  je me suis procuré un circuit tout fait.

On peut effectivement trouver sur eBay des kits nommés "HDMI+VGA+DVI+Audio LCD controller board for lcd panel DIY LCD monitor" pour la somme d'environ $40 (30 euros), incluant les frais de port (il est possible d'acheter une version uniquement VGA  pour beaucoup moins cher, mais je tenais au HDMI pour y brancher facilement mon Raspberry Pi).  J'ai acheté le mien du vendeur chinatobby2011.

Le kit contient:

1)   un contrôleur d'écran LCD (modèle M.NT68676.2A), qui interprétera les signaux HDMI, DVI ou VGA qui proviennent de l'ordinateur:



2) un onduleur (inverter) qui est responsable d'alimenter le rétroéclairage:                                                                                                                                         


3)  un module comportant 5 boutons poussoir (pour que l'utilisateur puisse contrôler le contraste, la luminosité, etc.)


...et tout le câblage nécessaire pour relier tout ça à votre écran LCD.

Vous devrez vous-mêmes fournir l'alimentation de 12 V et le câble HDMI, DVI ou VGA qui servira à relier l'ordinateur au moniteur.

Au moment où vous commandez le contrôleur, vous devez spécifier au vendeur le numéro de modèle de votre écran LCD, qui est indiqué sur une étiquette située à l'arrière de l'écran.  Pour accéder à cette étiquette, vous devez démonter le cadre qui supporte l'écran.  Dans mon cas, il s'agissait de retirer quelques vis qui étaient dissimulées par des capuchons de caoutchouc.  Une fois l'écran sorti de son cadre, j'ai pu constater qu'il s'agissait d'un Samsung LT141X2-124.

Deux semaines plus tard, le kit était chez moi (c'est drôlement rapide pour une commande en provenance de Chine, habituellement c'est le double).  Comme il fallait s'y attendre, on ne m'a pas fourni le moindre soupçon de manuel d'instruction... Mais heureusement, les trois cartes étaient déjà reliées entre elles.  Il ne me restait donc qu'à brancher l'onduleur et le connecteur LVDS (low voltage differential signaling):  aucune soudure n'est nécessaire.

L'onduleur était déjà muni d'une paire de fils (un rose et un blanc):  je les ai retirés et j'ai branché ceux du moniteur au même endroit, en respectant les couleurs.

Pour le connecteur LVDS, c'était un brin plus délicat, car rien n'indiquait dans quel sens le connecteur devait être inséré.  Alors j'ai essayé un peu au hasard, en espérant qu'en cas d'erreur il ne se produirait rien de trop grave (c'était le bon sens, donc j'ignore toujours ce qui serait arrivé si j'avais fait le mauvais choix).

Puis il restait à trouver une alimentation de 12 volts (centre positif):  j'ai pris une alimentation ATX d'ordinateur en attendant de trouver un adapteur mural moins encombrant.  J'ai mesuré une intensité de courant d'environ 750 mA pendant le fonctionnement du moniteur, je vais donc partir à la recherche d'une alimentation d'au moins 1 A.

On branche le Raspberry Pi au moyen d'un câble HDMI, et voilà!  Ça marche!


Reste à faire quelques réglages pour optimiser la qualité de l'image au moyen des boutons poussoirs qui viennent avec le contrôleur.

Est-ce que ça vaut le coup?  À vous de voir:  30 euros, c'est moins cher qu'un moniteur neuf et vous avez la satisfaction d'avoir prolongé la vie utile de votre écran LCD.  Puisque le circuit est déjà tout fait à l'avance, l'aspect DIY du projet se limite essentiellement à la construction  d'un cadre/support pour votre écran (moi, j'ai remis l'écran dans son cadre initial (celui de l'ordinateur portable) et j'ai vissé les cartes à l'arrière.  Il me reste à lui ajouter un petit machin à l'arrière pour qu'il tienne debout tout seul.  L'aspect final ne sera ni professionnel, ni esthétique...

Yves Pelletier (Twitter:  @ElectroAmateur)

7 commentaires:

  1. Un inverter et non inverseur responsable de rétro éclairage (je suppose que la correction automatique a encore fait des siennes).

    Vivement la version fait avec un arduino et quelques composants passifs

    RépondreSupprimer
  2. Ha oui, la traduction d'inverter est onduleur et non inverseur.

    RépondreSupprimer
  3. Inverter, inverseur, onduleur, NON.

    La bonne traduction serait plutôt "Oscillateur" (alimentation en courant alternatif haute fréquence).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Je suis en train de brancher une dalle écran pour faire on va dire un tableau, j'ai juste besoin de mettre une alimentation v et un cable HDMI pour cela je dois me procurer d'un monitor de control et d'une carte inverter avec leur cable de connexion pouvez vous m'aider
      Merci

      Supprimer
  4. Est-il possible d'avoir une image du coté circuit imprimé ? Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il a acheter le kit deja compte il ne la pas monter

      Supprimer
  5. Je ne pensais pas cela aussi complexe ...

    Mon écran gardé jalousement ;-) à cette fin va donc rejoindre la déchetterie.

    Encore un article très intéressant. Merci Yves.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...